#

Matooma, la société qui connecte les objets entre eux

Chaque période à ses nouveautés et ses réalités. Et actuellement, nous sommes dans la période de la technologie avancée, l’ère des objets connectés. L’ère de la communication entre machines. Bref, l’ère de Matooma. Agée de 2 ans, l’entreprise créée en 2012 par Frédéric Salles, fait déjà figure de référence dans le domaine du développement de solutions de communication entre objets. Durant la première année de son existence, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires annuel d’un million d’euros. Un démarrage fort !

 

Une carte SIM pour utiliser le meilleur réseau

Les solutions de communication à distance entre objets proposées par l’entreprise Matooma sont basées sur un duo formé par un logiciel et une carte SIM générique. Elles reposent sur la technologie des protocoles SMS, GSM et IP. L’idée étant de faire communiquer des machines entre elles en utilisant le meilleur réseau du moment, en temps réel, peu importe l’opérateur.

 

Des cartes SIM adaptées aux besoins M2M

  •   Résistantes aux conditions extrêmes de température et vibrations,
  •   Un niveau d’écriture très performant,
  •   Optimisation des coûts,
  •   Conçues pour une expérience suffisamment longue.

Orange, SFR, Bouygues et Swisscom sont les opérateurs dont les cartes SIM sont proposées par  Matooma sans oublier la Matoocard dont vous découvrirez les différentes fonctionnalités sur leur site.

 

Offres de services Matooma

Les offres Matooma sont exemptes de tout engagement de durée et de volume et jouissent d’une réalisation sur mesure et d’une tarification mensuelle fixe de gestion par boitier communicant. Elles sont uniquement disponibles pour les entreprises et ci-dessous sont listées les prestations Matooma dont ces dernières peuvent bénéficier.

  •   Gestion du parc par une plateforme métier accessible depuis Internet,
  •   Livraison des cartes SIM M2M adaptées et paramétrées selon les usages de l’entreprise
  •   Disponibilité du support (9h à 12h & 14h à 18h du Lundi au Vendredi).

Somme toute, si l’on se fie aux prédictions de l’Idate (Clapiers, Hérault), l’effectif des objets connectés passera de quinze milliards aujourd’hui à quatre-vingt milliards dans le monde dans les cinq années à venir.

 

Ecrire un commentaire

Voir les commentaires